Portrait du libraire Jean-Marc et Sylvain Courthial

Librairie Ecriture

Portrait réalisé le 19/06/2018

local_library
location_on

Place Charles de Gaulle - 26 120 Chabeuil

Le village de Chabeuil est situé dans la Drôme, à une dizaine de kilomètres de la ville de Valence. Créée en 1998 par Jean-Marc Courthial, la librairie qui fête ses 20 ans cette année, est un acteur incontournable dans la vie culturelle de ce territoire situé entre ville et campagne. Un lieu "hybride", ouvert à tous avec une offre diversifiée et soignée, mais aussi une affaire de famille et de transmission prochaine ...

Votre librairie est située dans le village de Chabeuil dans la Drôme. Une présentation de ce territoire s’impose.

Jean-Marc Courthial : Nous sommes implantés dans le centre de Chabeuil depuis 20 ans, à 10 km de la ville de Valence, et juste au pied du Vercors. Entre le début des années 80 et aujourd’hui le village est passé du statut de village rural à petite ville péri-urbaine, passant ainsi de 4000 habitants à plus de 7000 aujourd’hui. Ils sont nombreux à travailler sur Valence mais nous ne sommes pas pour autant une ville dortoir. Beaucoup de commerces et services sont situés sur la commune, drainant une clientèle de Chabeuillois(e)s ainsi que des villages alentours. Comme c'est le cas dans de nombreuses communes, des commerces ont été créés hors centre-ville dans des zones commerciales, des zones artisanales ou autour de rond-points. Aujourd’hui environ 50% des commerces sont en centre et le reste à l’extérieur. Par ailleurs, un développement commercial trop important des entrées de ville fait perdre à ce centre de son attractivité. En ce sens, une étude faite par un cabinet d’expert mandaté par la mairie en 2016 préconise plusieurs axes de dynamisation du cœur de ville : des aménagements d’espaces conviviaux (terrasses, mobiliers urbains), l’amélioration des déplacements doux, la signalétique… Deux ans plus tard rien n’a été mis en œuvre, et il n’y a même plus de réunions entre la mairie et les commerçants.

En plus de l’école maternelle, et de l’école primaire, un collège est présent aussi sur la commune ainsi qu’un établissement privé (maternelle, primaire et collège), et nous avons la chance d’avoir une médiathèque importante avec plus de 2 000 inscrits.

La librairie Ecriture fête ses 20 ans cette année. Quel a été la genèse de sa création et pouvez-vous nous en dresser le profil actuel ?

Jean-Marc Courthial : À la suite d’une reconversion professionnelle j’ai créé la librairie papeterie Ecriture en 1998 dans un petit local de 40 m2. C’est une librairie généraliste à la fois par goût personnel et aussi parce que dans un village vous ne pouvez pas vous permettre d’être spécialisé. Le succès a été au rendez-vous dès le départ. Dans 40m2 la rentrée littéraire couplée à la rentrée scolaire c’est du sport !!!

En 2006, mon fils étant de nouveau sur la région, on a décidé de se lancer dans un projet d’agrandissement. Nous avons trouvé un terrain disponible dans le centre de la commune, chose rare, et avons fait construire un bâtiment de 200m2. Les deux tiers de la surface de vente sont consacrés aux livres, le reste à la papeterie et à la carterie, et surtout dès le départ un espace au fond du magasin de 25 m2 pour les animations et expositions. Aujourd’hui nous sommes 4 à travailler à temps plein. Nous privilégions une offre éditoriale large, allant des éditeurs et titres grand public aux petits éditeurs ou thématiques plus pointus. Notre crédo est un peu la lecture pour tous, et notre clientèle est à cette image, large et éclectique.

Nous nous sommes également lancés sur les marchés publics depuis 5 ans notamment, car certaines des bibliothèques avec lesquelles nous travaillons ont intégré l’agglomération de Valence-Romans. Ces entités administratives recouvrent une superficie étendue, et les médiathèques sont nombreuses et dispersées sur tout le territoire. Ainsi pour le dernier marché nous nous sommes réunis à cinq librairies sous la forme d’un groupement pour répondre aux différents lots, que nous avons tous obtenus. En termes de références et de volumes, de proximité et de conseils, nous faisons le poids face à de grosses structures. L’union fait la force !

Quelle place occupez-vous dans le tissu local, et comment envisagez-vous votre rôle étant donné les spécificités de ce territoire ?

Jean-Marc Courthial : Nous sortons souvent de notre librairie, et même de Chabeuil, pour participer à différentes manifestations. Nous restons ouverts aux demandes diverses, et à l’occasion nous intervenons même dans des les écoles ou collèges. Au fil des ans nous avons tissé des liens forts, que ce soit avec les médiathèques avec lesquelles nous fonctionnons en marché public et des budgets relativement importants, ou avec les petites bibliothèques (souvent associatives) des villages alentours. En 2017 par exemple, nous étions présents aux inaugurations de la bibliothèque de Saint Vincent la commanderie, village de 600 habitants, ainsi qu’à celle de Peyrus. De tels lieux qui se créent c’est important, car une bibliothèque est un lieu de partage des connaissances et des savoirs, de lecture et de culture, d’échange et de vie.

Nous participons également activement au salon du livre de la Baume-Cornillane, et cette année nous avons noué un partenariat avec le festival du polar de Saillans. Territoire rural mais aussi espace urbain, cette année nous nous sommes par exemple déplacés sur Valence pour participer aux premières rencontres du livre et du livre-audio. Sur la commune de Chabeuil, nous sommes également présents aux Rencontres de la photo, ainsi qu'au festival Rencontres entre les mondes (alliant musique, art de la rue …)

L’objectif est bien sûr de se faire connaître et reconnaître partout sur le territoire, mais c’est aussi et surtout mettre en avant le livre et la lecture.

La diversification fait partie intégrante de votre fonctionnement. Vous nous en dites un peu plus ?

Jean-Marc Courthial : D’un point de vue économique il est important pour nous d’avoir une offre diversifiée en proposant de la papeterie, et de la carterie. Le but est de faire « rester » au maximum les gens sur Chabeuil. Il y a une véritable attente de la part de notre clientèle qui ne souhaite pas forcement aller dans les grandes surfaces ou zone commerciale un samedi après-midi. Cela nous demande à la fois de proposer une offre large (papeterie scolaire, pour entreprises, bagagerie, objets cadeaux…), et de rester à l’affût des dernières nouveautés et tendance. Nous avons ainsi par exemple développé un univers jeux car la demande en la matière est de plus en plus forte.

Au niveau culturel nous essayons également de proposer des animations diverses. Classiquement pour une librairie, nous organisons des dédicaces, des rencontres avec des auteurs et des soirées autour du livre. Nous mettons également en place une dizaine d’expositions tout au long de l’année autour de la peinture, de la photographie, des sculptures et dernièrement du batik qui est une technique particulière de peinture sur tissu. Certaines expositions sont liées à des livres comme celle de Lionel Le Néouanic, illustrateur jeunesse, ou celle de Michel Faure, dessinateur BD. Chaque année un ensemble vocal classique vient chanter au sein de la librairie et c'est un gros succès. Nous avons même organisé, en collaboration avec une association, une performance Street Art en redécorant les murs extérieurs de la librairie avec une multitude de petits bouts de ruban adhésif de couleurs.

Quels sont les leviers qui vous permettent de faire rayonner et connaître votre librairie alentours ?

Jean-Marc Courthial : Il est toujours très compliqué de se faire connaître et de communiquer sur les animations. Tous les jours nous sommes tous soumis à quantité d’informations en provenance de divers canaux et il est dur de faire le tri après parmi toutes ces sollicitations. Notre message risque d’être noyé au milieu des autres.

Nous communiquons sur les événements en librairie par le biais classique de l’affiche et du prospectus en magasin, mais aussi en bibliothèques, qui est un vecteur essentiel de notre information, ainsi que par mail et sur le site de libraires en Rhône-Alpes. Dans la mesure du possible, ce qui est souvent le cas, nous faisons aussi relayer cette information par la presse locale.

Jusqu’à l’année dernière nous avions peu investi les réseaux sociaux, juste quelques infos quand nous avions le temps. Depuis septembre 2017 nous nous obligeons à publier au minimum un coup de cœur par semaine, souvent deux. Nous postons des actualités diverses mais toujours accompagnées d’une photo : animations, rentrée scolaire, livres de l’été, fête des mères… L’objectif n’est pas une retombée économique en librairie mais plus d’instaurer un lien supplémentaire avec nos clients. J’ai été surpris par le gain d’audience (de moins de 300 abonnés à plus de 600 sur Facebook, et plus de 400 sur Instagram). Cependant il faut accepter de passer du temps sur ces réseaux et, petit bémol, nous avons encore du mal à capter une clientèle jeune (ados) qui est très friande d’internet. C’est le prochain objectif !

Nous relayons par ailleurs l’offre de « chez mon libraire » auquel nous sommes affiliés par des choses simples : en magasin, sur nos marques pages, et nous avons mis le lien sur notre page Facebook, sur notre fiche Google, et en bas de page de chacun de nos mails. Certains de nos clients ont pris d l’habitude de fonctionner avec chez-mon-libraire.fr, que ce soit en passant commande par le biais du site, ou juste en vérifiant la disponibilité du livre en magasin avant de se déplacer. Dès que nous avons une demande urgente ou sur un livre non disponible (attente de réimpression, épuisé), nous avons pris l’habitude de vérifier nous même si une librairie sur la région a le livre en stock. Si tel est le cas nous communiquons le nom de la librairie en question au client pour que ce dernier la contacte. L’objectif est de faire « rester » le client dans le réseau des librairies indépendantes. C’est aussi l’occasion de montrer « en direct » l’utilisation et l’avantage de ce site.

Quels sont vos projets à plus ou moins longs termes ?

Jean-Marc Courthial : Après 12 ans avec un logiciel de gestion en librairie simple mais pratique et convivial, qui convenait alors parfaitement à notre taille, nous venons de changer de logiciel le mois dernier et cela représente un gros changement dans nos habitudes. Il va nous permettre d’être plus pertinent dans la gestion de notre stock et d'avoir une meilleure analyse de nos différents rayons.

J’ai pour objectif de partir à la retraite à la fin de l’année, se pose donc la question de la transmission de la librairie. Mon fils espère pouvoir racheter le fond. Nous sommes en contact avec Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture pour l’évaluation du fond. A partir de là nous devrons trouver les financements et faire la tournée des banques. Il faudra certainement également que nous contactions le CNL et de l’ADELC pour l’aide à la reprise.

Bénéficiez-vous d'un accompagnement ou de soutien particulier dans la mise en place de ces projets ou pour le fonctionnement régulier de la librairie ?

Jean-Marc Courthial : Nous sommes labellisés LIR (Librairie Indépendante de Référence) depuis la mise en place de celui-ci. Nous avons la chance d’avoir une agglomération, un département et une région qui respectent les préconisations aux niveaux de la CET et nous en sommes donc exonérés.

En même temps que le changement de logiciel, nous avons remplacé le matériel informatique qui commençait à donner des signes de fatigue. A ce titre nous avons bénéficié du soutien de la région, et nous sommes en contact avec Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture pour amorcer le processus de transmission de la librairie.

Qu'est-ce que cela représente pour vous que d'être libraire indépendant en milieu rural ?

Jean-Marc Courthial : Etre librairie indépendant, que ce soit en milieu rural ou en milieu urbain, c’est le même métier pour moi. Nous faisons partager notre passion, nos coups de cœur, nous revendiquons et assumons nos choix éditoriaux. Nous nous battons chaque jour pour le livre et la lecture. Nous sommes diffuseur de culture, comme tout libraire, et ça c’est peut-être l’une des choses les plus importantes.

 

Propos recueillis par Libraires en Rhône-Alpes – Juin 2018

Librairie Ecrirure

Place Charles de Gaulle

26 120 Chabeuil

Tél : 04 75 59 29 48

Année de création : 1998

Surface de la librairie : 200 m2 dont 150 m2 de surface de vente / 25 m2 d'exposition / 25m2 de bureau réserve

Stock moyen : environ 13 000 références

Nombre de salariés : 3 personnes

Suivez la librairie Ecriture sur sa page Facebook

La librairie en images